Santé Publique France (24/11/2020)

> Arbre de décision pour identifier un cas contact en entreprise

 

Définition d’un cas contact (Source : Santé Publique France)
 
En l’absence de mesures de protection efficaces pendant toute la durée du contact :
  • séparation physique isolant la personne-contact du cas confirmé en créant deux espaces indépendants (vitre, Hygiaphone®) ;
  • masque chirurgical ou FFP2 ou grand public en tissu fabriqué selon la norme AFNOR SPEC S76-001 de catégorie 1 ou masque grand public en tissu réutilisable possédant une fenêtre transparente homologué par la Direction générale de l’armement, porté par le cas ou le contact ;
  • masque grand public en tissu fabriqué selon la norme AFNOR SPEC S76-001 de catégorie 2, ou pour lequel la catégorie AFNOR n’est pas connue, porté par le cas et le contact.
Ne sont pas considérés comme mesures de protection efficaces : une plaque de plexiglas posée sur un comptoir ; les masques en tissu « maison » ne répondant pas aux normes AFNOR SPEC S76-001 ainsi que les visières en plastique transparent portées seules (pour plus d’information sur la protection conférée par les différents types de masques, voir l’avis du HCSP).
 
Est considérée comme Contact à risque, toute personne :
  • Ayant partagé le même lieu de vie que le cas confirmé ou probable ;
  • Ayant eu un contact direct avec un cas, en face à face, à moins d’1 mètre, quelle que soit la durée (ex : conversation, repas, accolades, embrassades). En revanche, des personnes croisées dans l’espace public de manière fugace ne sont pas considérées comme des personnes-contacts à risque ;
  • Ayant prodigué ou reçu des actes d’hygiène ou de soins ;
  • Ayant partagé un espace confiné (ex : bureau, salle de réunion, véhicule...) pendant au moins 15 minutes avec un cas ou étant resté en face à face avec un cas durant plusieurs épisodes de toux ou d’éternuement ;
 
Est considérée comme Contact à risque négligeable
  • Toutes les autres situations de contact ;
  • Toute personne ayant un antécédent d’infection par le SARS-CoV-2 confirmé par amplification moléculaire (RT-PCR, RT-LAMP), test antigénique ou sérologie datant de moins de 2 mois
 
Ces définitions ne s’appliquent pas à :
  • l’évaluation des contacts à risque d’un professionnel de santé hospitalier survenus dans un contexte de soins, pour lequel une évaluation spécifique doit être réalisée par le médecin du travail et l’équipe opérationnelle d’hygiène ;
  • l’évaluation des contacts à risque dans le milieu scolaire. Pour plus d’information, consulter le protocole sanitaire de l’Education Nationale et la conduite à tenir en cas de cas confirmé(s) parmi les élèves ainsi que les avis relatifs au milieu scolaire du HCSP.
 
En entreprise, les contacts à risque sont souvent liés aux temps d’échange hors poste de travail pendant lesquels le masque est retiré (café partagé, pause fumeurs, déjeuner entre collègues...). Pensez à sensibiliser vos salariés sur l’importance du respect des gestes barrière pendant ces moments afin d’éviter l’apparition d’un cluster dans votre entreprise !